Vous ne savez pas au juste comment lancer la conversation ? Lisez les conseils suivants pour que votre médecin puisse vous procurer le soulagement dont vous avez besoin!

1. Connaissez vos symptômes

Cochez les symptômes que vous avez déjà éprouvés dans la liste ci-dessous. Imprimez-la et apportez-la à votre prochain rendez-vous.

  • Sensation de brûlure (en urinant ou non)
  • Démangeaisons
  • Sécheresse
  • Irritation vaginale
  • Rapports sexuels douloureux
  • Léger saignement après des rapports sexuels
  • Écoulement clair ou aqueux
  • Besoin urgent d’uriner
  • Incontinence (fuite d’urine)
  • Infections urinaires fréquentes

2. Réfléchissez à leurs effets

Quelques jours ou quelques semaines avant votre rendez-vous, prêtez attention à vos symptômes et à leurs répercussions dans votre vie. Vous pourriez prendre des notes pour les apporter à votre rendez-vous. Posez-vous les questions suivantes :

  • Quels sont les symptômes que je ressens?
  • À quelle fréquence?
  • Quand est-ce que je les ressens? (Toujours, quand j’urine, durant ou après des rapports sexuels, etc.?)
  • À quel point me dérangent-ils? (Est-ce que je peux les tolérer la plupart du temps? Sont-ils supportables si j’évite certaines activités, comme faire l’amour? Me dérangent-ils tout le temps?)

3. Soyez directe. Parlez d’atrophie vaginale !

Cela peut sembler bizarre de parler tout haut de malaises vaginaux. N’oubliez pas que le « vagin » est un mot que les professionnels de la santé sont habitués d’entendre. Et surtout, c’est une partie du corps qu’ils sont habitués d’examiner et de traiter.

4. Prenez le temps de vous informer

Écrivez vos questions sur l’atrophie vaginale ou certains symptômes ou traitements avant votre rendez-vous pour ne pas oublier de les poser à votre médecin ou infirmière praticienne.

5. Sachez ce que vous voulez obtenir de votre rendez-vous

Dites à votre médecin ou infirmière praticienne que vos symptômes vous dérangent et renseignez-vous sur les traitements sans gâchis qui sont susceptibles de vous aider.

Imprimez ces conseils et apportez-les à votre prochain rendez-vous chez le médecin.

TÉLÉCHARGER ET IMPRIMER

N’oubliez pas :

Même si les visites chez le médecin peuvent paraître courtes, c’est important de parler d’atrophie vaginale à votre médecin ou à un autre professionnel de la santé, parce qu’elle ne disparaîtra pas d’elle-même.

88 %

des femmes souffrent de sécheresse vaginale