L’atrophie vaginale est une manifestation désagréable, mais courante de la ménopause qui touche plus de 4,5 millions de femmes ménopausées au Canada. C’est un état de santé fréquent et traitable, qui est caractérisé par des parois du vagin minces, fragiles et enflammées à cause d’un manque d’œstrogènes, aussi appelé carence en œstrogènes. Il en résulte des symptômes tels qu’une sensation de brûlure, des démangeaisons, la sécheresse, une irritation et des rapports sexuels douloureux.

Quelle en est la cause?

L’atrophie vaginale se produit souvent à la ménopause à cause de changements hormonaux. Le manque d’œstrogènes cause des changements dans le milieu vaginal. Quand il y a moins d’œstrogènes en circulation dans notre corps, les tissus du vagin deviennent plus minces, plus secs et moins élastiques, et le vagin peut se raccourcir et se rétrécir. Ces changements dus au vieillissement sont parfaitement normaux, mais ils peuvent entraîner des symptômes désagréables.

Quelles sont les répercussions de l’atrophie vaginale chez les femmes ménopausées?

Selon les résultats canadiens d’un récent sondage international, l’atrophie vaginale produit des conséquences physiques et émotionnelles :

  • Près de la moitié des répondantes (48 %) avaient souffert d’atrophie vaginale, le plus souvent de sécheresse vaginale (88 %), depuis l’arrêt des menstruations
  • 82 % des femmes estimaient que l’atrophie vaginale aurait un impact négatif sur leur vie, y compris l’intimité sexuelle, mais seulement 7 % connaissaient cet état de santé
  • 24 % des femmes se sentaient moins attirantes à cause de l’atrophie vaginale
  • 44 % ont dit se sentir vieilles en raison de l’atrophie vaginale
  • 66 % des femmes évitaient l’intimité sexuelle par crainte que ça leur fasse trop mal
  • 30 % des femmes étaient très portées à dire qu’elles s’inquiétaient que l’atrophie vaginale rendrait les rapports sexuels moins satisfaisants
  • Presque trois quarts des femmes croyaient que l’atrophie vaginale peut avoir des conséquences négatives sur la vie sexuelle d’une femme
  • De plus, 30 % des femmes estimaient que l’atrophie vaginale aurait un impact négatif sur la qualité de vie en général

Ce n’est pas temporaire

Contrairement aux symptômes temporaires de la ménopause (comme les bouffées de chaleur), l’atrophie vaginale ne disparaît pas d’elle-même. De fait, elle peut persister pendant le reste de la vie. N’ignorez pas les symptômes. Une fois le problème reconnu, vous pouvez obtenir rapidement l’aide nécessaire. Votre médecin ou un autre professionnel de la santé peut vous renseigner sur les traitements sans gâchis qui sont susceptibles de vous aider. Ne souffrez pas en silence.

Parlez d’atrophie vaginale!

Comment savoir si on est atteinte d’atrophie vaginale?

Est-ce que l’un ou l’autre de ces symptômes vous est bien connu? Lesquels avez-vous déjà eus?

  • Sensation de brûlure (en urinant ou non)
  • Démangeaisons
  • Sécheresse
  • Irritation vaginale
  • Rapports sexuels douloureux
  • Léger saignement après des rapports sexuels
  • Écoulement clair ou aqueux
  • Besoin urgent d’uriner
  • Incontinence (fuite d’urine)
  • Infections urinaires fréquentes
  • Je ne pense pas avoir l’un ou l’autre de ces symptômes.

 

TÉLÉCHARGER ET IMPRIMER

 

¾

des femmes croyaient que l’atrophie vaginale peut avoir des conséquences négatives sur la vie sexuelle d’une femme

Faites le premier pas

Prenez rendez-vous dès aujourd’hui pour parler avec votre médecin ou un autre professionnel de la santé.